Accédez à l’ensemble des contenus
exclusifs du Lab des Savoirs et aux
Ateliers des Experts

ADHESION CLUB

Accès membre du Club | S'identifier

Devenir partenaire agréé | Nous rejoindre

Partenaire agréé | Contact

Accès membre du Club
S'identifier

Devenir partenaire agréé
Nous rejoindre

Partenaire agréé
Contact

Notre vision holistique Integral Thinking 

Ces dernières décennies, les entreprises ont été traversées par des transformations sociales profondes. Des sujets tels que la révolution informatique, l’arrivée de nouvelles générations aux attentes toujours plus différentes ou encore l’enjeu écologique amènent les dirigeants à complètement revoir la vie en entreprise et leurs méthodes de management. 

 

Pour attirer de nouveaux talents et susciter l’engagement des collaborateurs, il est désormais nécessaire d’avoir une vision globale, holistique, dans sa manière d’aborder le management. L’analyse du salarié comme un facteur de production remplaçable, qu’il faut motiver au maximum pour maximiser sa productivité, n’est plus pertinente.

 

De plus en plus d’auteurs de toute l’Europe, spécialistes des relations en entreprises s’inspirent du modèle holiste. Le holisme vient du grec « Hole » qui signifie totalité ; on parle d’holisme car c'est une appréhension de tous les aspects de la conscience de l’individu et de la société.

Integral Thinking ?

L’Integral Thinking développé par La Fabrique des Leaders Eclairés s’inscrit dans cette vocation à comprendre les aspirations profondes des êtres humains et des différentes sociétés sur le globe. Cette compréhension du monde et des aspirations des individus peut ensuite  se traduire par des méthodes de management moderne.

La theorie holistique 

L’Integral Thinking développé par La Fabrique des Leaders Eclairés s’inscrit dans cette vocation à comprendre les aspirations profondes des êtres humains et des différentes sociétés sur le globe. Cette compréhension du monde et des aspirations des individus peut ensuite  se traduire par des méthodes de management moderne.

 

La théorie holistique nait dans la deuxième partie du XXème siècle avec des chercheurs en science sociale tels que Clare Graves ou Don Beck. Dans les années 50, Graves, anthropologue et psychologue publie dans plusieurs articles sa théorie de la « spirale dynamique » qui vise à expliquer les transformations sociétales et leurs conséquences sur le niveau de conscience et les aspirations des individus.  Il estime notamment qu’une civilisation possède 8 niveaux de conscience, et que chaque niveau possède un système de valeurs et une manière particulière d’organiser le travail. 

 

Il montre par exemple que le premier palier est le stade de la survie. Il s’agit de la période de l’Humanité où l’Homme est encore sédentaire et l’environnement qui entoure l’individu est hostile.

 

Le 5ème stade est le stade matérialiste, franchi avec la révolution scientifique entre le 16ème et le 18ème siècle. C'est l’avènement de la pensée rationnelle et du consumérisme. Du point de vue de l’organisation, le but de l’entreprise est de maximiser les profits pour les actionnaires. Les salariés ne sont pas considérés en tant que personne mais plutôt comme des outils au service de l’entreprise.

 

Plusieurs auteurs notamment le chercheur Laloux, estime dans son livre Reinventing Organizations que ce modèle de management n’est plus tout à fait adapté et qu’il faut mettre en place un nouveau niveau de gestion. Désormais, la conscience des individus aurait atteint le 6ème stade, un monde pluraliste, où les individus cherchent à donner plus de sens à leurs actions. Au sein de l’entreprise, ce mouvement va se traduire par l’ambition de satisfaire toutes les parties prenantes., les « stakeholders » et plus seulement les « shareholders » (actionnaires). Ici on considère véritablement le salarié comme une personne aux émotions et aux ambitions uniques dont la gestion doit être personnalisée.

 

Les managers doivent donc s’adapter à cette transformation qui a profondément changé les aspirations des individus. Aujourd'hui la quête de sens au travail est de plus en en plus présente chez les salariés et notamment les nouvelles générations. Par ailleurs, de nombreuses enquêtes montrent l’importance croissante qu’accordent les employés à leur santé et les interactions que cela peut avoir avec leur travail. L’holisme de l’Integral thinking amène donc à également réfléchir à l’aspect « physique » des salariés en réfléchissant à des questions qui pouvaient autrefois apparaitre triviales comme l’alimentation. Désormais, il s’agit de se préoccuper de tous les aspects qui peuvent influencer l’épanouissement des collaborateurs que ce soit d’un point de vu mental avec la quête de sens ou d’un point de vue physique avec la santé.

 

C'est dans cette démarche holistique Integral Thinking que la Fabrique des leaders éclairés propose des formations aux managers et aux dirigeants pour leur permettre de repenser en profondeur leur façon de diriger une entreprise.

 

Cette nouvelle manière de manager implique d’abord de se recentrer sur soi de manière holistique. Avant d’apporter une vision d’Integral Thinking avec ses équipes, il convient d’abord de le faire sur soi.

Cela signifie qu’il convient de réfléchir aux 4 dimensions propres à la vie chaque individu :

La dimension corporelle. Il faut garder à l’esprit qu’il s’agit de la première manifestation de notre être à autrui et que d’autre part c'est le corps qui nous fournit l’énergie physique pour nous engager dans l’action. Nous vous apprendrons à mieux gérer ce corps avec l’aide de la médecine holistique. Celle-ci vous apprendra qu’un manque d’énergie ou une maladie peuvent être la conséquence d’un blocage ou d’un surmenage mentale. Par ailleurs, le travail sur le corps vous apprendra à travailler la posture et à maitriser le langage corporel.

La dimension spirituelle. Cette dimension essentielle vise à trouver un sens à son existence, son comportement et ainsi unifier toutes ses décisions vers un but commun.

La dimension rationnelle. Ici il s’agit de parvenir à maitriser l’ensemble des données qui nous environnent pour parvenir à faire les bons choix. Les dirigeants sont aujourd'hui confrontés à un flux incessant de données et d’informations, il s’agit donc de faire les choix pertinents par un raisonnement logique qui implique parfois de trancher ou de ne pas prendre en compte certaines informations.

La dimension émotionnelle. Il s’agit là aussi d’une dimension cruciale à développer qui permet de mieux créer du lien et se connecter aux autres. Pour ce faire, il faut apprendre à mieux gérer et écouter ses émotions.

Notre objectif est véritablement de transformer la gestion de votre entreprise pour l’adapter aux enjeux de notre société, dans une démarche holistique !